mercredi 10 juin 2009

Extrait de "Conversations avec Dieu (1)...par Neale Donald Walsch

Dans ses étonnantes "Conversations avec Dieu", on découvre avec Neale Donald Walsch que :

Toute maladie est créée par soi-même.

Même les docteurs en médecine conventionnelle voient maintenant à quel point les gens se rendent malades.

La plupart des gens le font tout à fait inconsciemment. (Ils ne savent même pas ce qu'ils font.)

Alors, quant ils tombent malades, ils ne savent pas ce qui leur tombe dessus.

Ils disent que quelque chose leur est arrivé et non que c'est une chose qu'ils se sont faite.

Cela arrive parce que la plupart des gens vivent inconsciemment toute leur vie, et pas seulement l'aspect de la santé et ses conséquences.

Les gens fument et se demandent pourquoi ils ont le cancer.

Les gens ingèrent des animaux et des matières grasses et se demandent pourquoi ils ont les artères bloquées.

Les gens demeurent en colère toute leur vie et se demandent pourquoi ils ont des crises cardiaques.

Les gens sont en concurrence avec d'autres (sans pitié et sous une pression incroyable) et se demandent pourquoi ils subissent des attaques.

La vérité, qui n'est pas si évidente, c'est que la plupart des gens se meurent d'inquiétude.

L'inquiétude est l'une des pires formes d'activité mentale, à l'exception de la haine, qui est profondément autodestructrice.

L'inquiétude est inutile : c'est de l'énergie mentale gaspillée.

Elle crée aussi des réactions biochimiques nocives pour le corps et produit une multitude de problèmes allant de l'indigestion à l'infarctus.

La santé s'améliorera presque aussitôt que cessera l'inquiétude.

La haine est l'état mental le plus nocif.

Elle empoisonne le corps, et ses effets sont à toutes fins pratiques irréversibles.

La peur est le contraire de tout ce que tu es; elle a donc un effet antagoniste sur ta santé mentale et physique.

La peur est un agrandissement de l'inquiétude.

L'inquiétude, la haine, la peur — combinées à leurs sous-produits: l'anxiété, l'amertume, l'impatience, l'avarice, le manque de gentillesse, la tendance au jugement et la condamnation — attaquent toutes le corps au niveau cellulaire.

Dans de telles conditions, il est impossible d'avoir un corps sain.

De même, bien que ce soit à un degré moindre, la dissimulation, l'auto-gratification et l'avidité mènent toutes à la maladie physique, ou au manque de bien-être.

Toute maladie est d'abord créée dans le mental.


Conversations avec Dieu - Livre 1 -
Conversations avec Dieu - Livre 2 -
Conversations avec Dieu - Livre 3 -


Aucun commentaire: