samedi 26 décembre 2009

Les Différents Et Multiples Soins Reçus Par Mon Regretté Fils Aîné Fahd...par Salah Benyoussef

Mon fils aîné Fahd qui nous a quitté le samedi 7 Novembre 2009 avant d'avoir pu atteindre ses 24 ans au 31 Décembre 2009, nous a laissé des photos mémorables.

Pour celle ou celui qui ne le connaissait pas, en visionnant ces photos, Fahd paraîtrait en parfaite santé alors qu'il souffrait depuis un peu plus de 3 années d'un lymphome malin non hodgkinien (LMNH) réfractaire à 3 lignes de chimiothérapie.

Ces photos ont été prises à Ifrane au mois d'Août 2009 et elles témoignent de la bonne santé mentale dont il bénéficiait.

Elles témoignent également du bien-être physique ressenti par Fahd et procuré par les séances de kinésithérapie prodiguées par l'excellent Kamal Amrani qui savait lui donner du tonus et du punch.

A notre rentrée à Rabat, Fahd tenait à faire son bilan de santé pour savoir où en était sa maladie.

Les résultats des radios et scanners révélaient une progression de la maladie vers les autres régions de son corps non encore touchées par le lymphome.

Cette nouvelle a littéralement "cassé" le moral de Fahd qui ne tenait plus à rester en vie et voulait "partir" surtout lorsqu'il a appris qu'il ne pouvait plus faire ni de chimiothérapie ni de radiothérapie après avoir raté l'auto-greffe sur laquelle il avait fondé tous ses espoirs.

L'équipe médicale menée par Dr Abdelhak Ouhajjou relayé par la suite par Dr Nadia Filali Ansary, n'a ménagé aucun effort pour essayer de sauver Fahd de l'emprise du lymphome.

Arrivés à une impasse, nous nous sommes alors tournés vers la médecine alternative et c'est ainsi que nous avons découvert la thérapie coréenne connue sous le nom de Su Jok.

Grâce au Dr Hicham Fennich qui applique cette technique avec doigté, un répit a été accordé à Fahd dont les douleurs ont été atténuées un tant soit peu.

Dr Siham Jai est venue ensuite à la rescousse en nous aidant à trouver les appareils - extracteur d'oxygène et nébuliseur - susceptibles d'atténuer à domicile la détresse et la gêne respiratoires qui se sont saisies de Fahd après deux vaines tentatives hospitalières effectuées par Dr Soumya Mouline.

Le lymphome a fini par avoir raison de la vie de notre fils, emporté à la fine fleur de l'âge avant d'avoir pu terminer ses études à HEM après 3 années universitaires bien remplies.

Je désire également citer les noms du Dr Fatim Zahra Belgnaoui et les infirmiers qui venaient à domicile pour les traitements quasi quotidiens qu'ils prodiguaient à Fahd.

Ces derniers s'étaient liés d'amitié avec notre fils et je souhaite signaler la magnifique contribution aussi bien humaine que paramédicale apportée par Nahid, Imane, Bouchra, Abdelkader, Aicha et Hassan au soulagement et au confort de Fahd.

Je tiens également à remercier les docteurs Mohamed Marzouk et Abdelkrim Fennich pour leurs interventions et déplacements à domicile ainsi que Najat Andi Mouhine et Salima Mrini pour leurs séances durant les multiples hospitalisations de Fahd.

Je remercie aussi les chirurgiens Abdelilah Souadka et Abdallah Ouammou pour leurs interventions sans oublier l'équipe tout entière du Centre d'Oncologie Al Azhar.

Je ne saurais terminer ce message sans attirer l'attention sur la nécessité de s'occuper sérieusement du mental des patients, aspect très souvent laissé de côté voire complètement ignoré par les autorités médicales.

Laisser cet aspect à la seule discrétion des parents et proches des malades ne garantit pas toujours le succès de ce support psychologique sans prix que ne savent pas toujours prodiguer les parents et proches des personnes affectées.


Aucun commentaire: